Biographie


« Avec son sens de l’humour et du débris-collage, Aguilar
incarne le jazz contemporain : multidirectionnel, libre et
contrôlé à la fois. » François-René Simon, Jazzmagazine


Ma découverte du piano se fait au sein de l’école de musique de Lafrançaise (82) aux côtés de Thierry Montagne, qui m’initie au répertoire classique et à l’improvisation.
Les années lycée virent la naissance de mon premier groupe de jazz (le trio « Train Bleu » : orgue, guitare, batterie) et des premiers concerts.

Deux années passées au Conservatoire de Montauban me permettent d’obtenir mon DEM Jazz en 2001, en même temps que mon Deug de musicologie Jazz à l’Université Toulouse Jean Jaurès.
A 19 ans je débute ma carrière de professeur de piano jazz, en écoles de musique, en MJC, puis au sein des Conservatoires d’Albi et de Montauban. Aujourd’hui j’enseigne le piano jazz pour les élèves en 3e cycle au Conservatoire de Montauban (préparation au DEM) ainsi que pour les étudiants en musicologie à l’Université Toulouse Jean Jaurès.

Une étape importante de ma vie de musicien fut mon entrée en cycle professionnel au Centre des Musiques Didier Lockwood en 2003 : une immersion musicale passionnante, entourée de professeurs inspirants : cours de rythmique avec André Charlier et Franck Agulhon, explorations des multiples facettes du pianiste jazz avec Benoit Sourisse, Antoine Hervé, Emmanuel Bex, Pierre de Bethmann, Manuel Rocheman, Dimitri Naïditch, Daniel Goyonne, Jean Pierre Como, Alfio Origlio et Pierre Alain Goualch. Autant de rencontres, d’apprentissages et d’émotions qui enrichiront mes pratiques artistique et pédagogique. 

Musicien intermittent depuis l’âge de 24 ans, j’ai donné plus de 800 concerts et spectacles dans des contextes variés : du concert pour le Prince de Monaco aux comédies musicales avec des élèves de quartiers sensibles de Toulouse, en passant par les plus célèbres festivals de Jazz : le « In » de Jazz in Marciac, le festival de Jazz de Fort de France en Martinique, Jazz à Vienne, Jazz sous les Pommiers, Jazz à Luz, Jazz sur son 31, Festival de Jazz à St Louis au Sénégal… 

Parmi les expériences les plus significatives, il y eut le Greg Aguilar Trio, créé en 2005 avec Sylvain Darrifourcq (batteur) et Ivan Gélugne (contrebassiste) dans l’objectif de transgresser les règles du jazz traditionnel et d’expérimenter de nouvelles façons libres d’aborder les musiques jazz et improvisée.  

Je me suis également perfectionné depuis 2009 dans les musiques gospel et blues, deux racines essentielles du jazz : avec la chanteuse Kathy Boyé (deux albums enregistrés en 2011 et 2014), des artistes américains de gospel comme LaVelle, Craig Adams, Dale Blade et Glen David Andrews (Nouvelle Orléans), des références de la musique blues telles que Fred Chapellier, Nico Wayne Toussaint ou Mauro Serri.

Mon goût pour l’inédit m’amena à m’engager dans des projets artistiques transdiscliplinaires : je fus pianiste et arrangeur pour le spectacle The cotton club to be continued mêlant musique et danse swing des années 30 ; compositeur et interprète pour films muets à la Cinémathèque de Toulouse ; pianiste et acteur dans une pièce de théâtre sur Thelonious Monk (l’Esprit du jazz, Cie Rosemonde) ; pianiste et circassien (jonglage et monocycle) en duo avec Jourdàa ou avec Rémi Lasvenes (Cie Sans Gravité)

Vous trouverez à la page « Projets » les principales formations auxquelles je participe régulièrement aujourd’hui : Endless, en duo avec le saxophoniste David Haudrechy (premier album Lost Lake, paru chez le label Neuklang en 2017), Offground Tag (quintet mêlant jazz et musiques actuelles), Serenity 4tet (hommage à Stan Getz), Hervé Rousseaux Trio, M’Organ Trio, Esther Nourri Quartet …  

Chercheur insatiable de fraicheur musicale, je suis régulièrement appelé comme sideman en tant que pianiste et organiste.